Pastiera napolitaine (gâteau de Pâques Napolitain)


La pastiera est un gâteau mythique, typique de Pâques et classique de la cuisine napolitaine.

Selon la légende la pasteria dans sa forme originale accompagnait les fêtes païennes célébrant le retour du printemps, au cours desquelles les prêtresses de Cérès, déesse de l'agriculture et de la fécondité, portaient en procession l’œuf, symbole de la nouvelle vie.

La recette actuelle semble avoir été créée au 18ème par les sœurs du couvent de San Gregorio Armeno, qui ont utilisé des ingrédients symboliques : les œufs pour la vie qui se renouvelle, l'eau de fleur d’oranger pour le printemps, la ricotta pour la pureté et les grains de blé pour la renaissance et résurrection. 

Aujourd'hui, les familles napolitaines la préparent habituellement le jeudi ou le vendredi Saint. 
Comme il ne semble ne pas exister une recette unique, j'ai fait un mix des recettes de 2 spécialistes italiennes : celle de Silvia du blog Savoirs et Saveurs et celle d'Edda du blog Un déjeuner de Soleil

Deux ingrédients rendent unique ce gâteau : l'eau de fleur d'oranger et le grain de blé cuit.
Il faut le préparer au minimum la veille pour permettre à ses saveurs de se développer. 
Attention, il manque ici les petits croisillons de pâte que l'on doit normalement disposer sur le dessus du gâteau, mais il m'a manqué de la pâte pour pouvoir les réaliser.


Ingrédients pour 12 parts :

pour la pâte sucrée :
- 300 g de farine
- 140 g de beurre
- 125 g de sucre
- 1 œuf + 2 jaunes
- zeste de citron

pour la garniture :

pour la cuisson du blé :
- 150 g de blé cru
- 450 ml de lait
- 1 pincée de cannelle
- zeste de citron
- 1 pincée de sel

pour la farce :
- 350 à 400 g de ricotta
- 175 g de sucre
- 75 g d'orange confite
- 75 g de cédrat confit
- 3 œufs entiers + 2 jaunes
- zeste de citron et d'orange
- 1/2 cuillère à café de cannelle
- 3 à 4 cuillères à soupe d'eau de fleur d'oranger


Pour la cuisson du blé :
Mettre le blé dans un saladier plein d'eau et, laisser tremper quelques heures (ou même plusieurs jours selon Edda). Changer l'eau plusieurs fois.
Faire cuire le blé dans une casserole d'eau 10 minutes environ et égoutter.
Le remettre sur le feu avec le lait, la cannelle, le zeste de citron et le sel.
Faire cuire à feu doux environ 20 minutes (en mélangeant régulièrement) et ce jusqu'à absorption du lait.
Laisser refroidir dans un saladier.

Préparer la pâte :
Dans un saladier, mélanger la farine avec le sel, le sucre et le zeste de citron.
Incorporer le beurre mou coupé en petits morceaux , travailler jusqu'à obtenir un mélange sablé. Ajouter les œufs et, bien amalgamer les ingrédients de façon à former une boule.
Laisser reposer la pâte ainsi obtenue 2 heures au réfrigérateur.

Préparer la garniture :
Couper les fruits confits en petits dés.
Dans un saladier, mélanger la ricotta avec le sucre, la cannelle et les zestes d'agrumes.
Ajouter les fruits confits et le blé au lait froid.
Séparer les blancs des jaunes d’œufs. Ajouter les jaunes (5 jaunes) à la préparation, puis l'eau de fleur d'oranger.
Monter les blancs (3 blancs) en neige ferme et les incorporer délicatement au mélange précédent.

Etaler ensuite la pâte au rouleau puis garnir le fond et les bords d'un moule à manqué de 25 cm de diamètre et 8 cm de haut minimum, recouvert de papier cuisson (ou beurré).
Réserver un peu de pâte si possible pour réaliser des rubans qui seront placés sur le gâteau une fois garni (si vous avez suffisamment de pâte).
Verser la préparation sur la pâte (et ajouter les rubans de pâte ...).

Faire cuire au four préchauffé à 150°C chaleur tournante, pendant 60 minutes.
Le gâteau doit être bien doré. Laisser refroidir 10 minutes dans le four.
Démouler et réserver au moins jusqu'au lendemain.


14 commentaires:

  1. Miam ! il a l'air drôlement tentant ce gâteau

    RépondreSupprimer
  2. Une belle histoire pour un beau gâteau. C'est original et très appétissant. :) Bises de Nîmes, Delphine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Delphine
      Bisous et très bon week end de pâques

      Supprimer
  3. Il est superbe ton gâteau et très alléchant ! tu utilises du blé comme du elbly ? bises et bonne soirée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci.. je confirme c'est bien de l'Ebly bises et bon week à toi

      Supprimer
  4. Une belle découverte, il a l'air divin!

    RépondreSupprimer
  5. cook and goûte3 avril 2015 à 14:19

    Whaou c'est toute une histoire autour de ce gâteau c'est sympa. En tout cas j'aime bien son originalité, belle journée à toi!

    RépondreSupprimer
  6. Une belle découverte. Merci pour la touche culturelle et la gourmandise!! ;)

    RépondreSupprimer
  7. Super. Après le recette du gâteau de Pâques portugais, je découvre l'italien. Pâques va durer longtemps cette année !
    Par contre, je serais tentée de remplacer la fleur d'oranger par un peu de rhum (car Chéri n'aime pô ;o)
    Merci pour cette découverte

    RépondreSupprimer
  8. Une découverte pour moi ce gâteau!! Trés gourmand! Bon week-end de Pâques

    RépondreSupprimer
  9. Cette pastiera est sublime autant par son histoire que par ses ingrédients !
    Je te souhaite de Joyeuses Fêtes de Pâques !
    Bises ! Sandy

    RépondreSupprimer
  10. Quelle belle tarte ! Elle donne vraiment envie :)

    RépondreSupprimer
  11. Hummmmmmmm... comme ça a l'air bon dis donc !

    RépondreSupprimer
  12. Ça a l'air super croustillant, tout ce que j'aime !!

    RépondreSupprimer

 

Archives du blog